Et si l'Etat confisquait l’or... ?

Publié le 06/06/2016

Un vent de panique

Nous observons depuis le début de l’année un mouvement d’achat sans précédent sur le marché de l’or (+ 20%).
Les inquiétudes économiques sont nombreuses et l’hypothèse d’un crash imminent (pire que celui de 2008) semble prendre de plus en plus de place dans les cerveaux des mathématiciens-financiers. Les banques centrales tentent encore d’éviter l’inévitable en mettant l’économie sous perfusion avec des politiques monétaires « accommodantes » et des taux zéro.

Mais le constat est là: le système est à bout de souffle.

Les gens censés commencent à prendre leurs dispositions et sécurisent leurs actifs. Pour cela ils investissent massivement dans des biens tangibles à commencer par l’or.

Spoliation de l’or durant les périodes de crises 

Pourtant l’histoire des grandes crises est marquée par une lutte féroce entre le pouvoir politique et les détenteurs d’or.

En 1715 John Law met en place en France le papier-monnaie et crée une des premières places de marché. Cinq ans après, en 1720, le système monétaire s’effondre en entraînant avec lui des millions de personnes dans la ruine.

La réponse de l’état ? Interdiction totale de possession et du commerce d’or sous peine de sanction très lourdes.

Exemple plus récent : la crise des années 30 aux Etats Unis.
Après 3 années de crise, Roosevelt signe en 1933 « l’executive order 6102 »

Cette loi interdisait ainsi la détention de pièces d'or, de lingots d'or, et de certificats ou titres rattachés à de l'or.
Les particuliers devaient remettre leurs biens en or à la Réserve fédérale. Les contrevenants risquaient jusqu’à 10 ans de prison et une amende de 10 000 dollars. Cette mesure devait forcer le citoyen à retrouver confiance dans les institutions en l’empêchant de stocker de la valeur refuge.

Cependant la loi prévoyait une exemption dans les cas «d’usage habituel » de l'or. Cette dérogation concernait notamment les bijoux.

La solution ? Les bijoux d’investissement

Si la ruée vers l’or se poursuit voire si elle s’amplifie, alors les états risquent de ressortir les bonnes vieilles recettes.

Sans prendre trop de risque, on peut imaginer que dans le cas d’un grave crise financière, pour soutenir les institutions et maintenir la paix publique, les banques et les états mettent en place des mesures coercitives pour limiter la possession et le commerce d’or.
Que faire alors des pièces et des lingots que vous avez enterrez dans votre jardin « au cas ou ? »
Plus grand-chose...

Si on lit l’histoire, on remarque que seuls les bijoux ont toujours été protégés.

L’investissement dans des bijoux a des avantages:
1) l’achat est anonyme
2) Il est poinçonné et généralement livré avec un certificat.
3) il est transportable facilement
4) Il est transmissible sans frais

Bien qu’il soit plus cher à l’achat (entre 1.8 et 2.6 fois le cours), ses propriétés font de lui un investissement défensif recherché. C'est un moyen pour disposer d'une partie de sa fortune rapidement et physiquement.

PayPal